User Profile

Gersande La Flèche

gersande@millefeuilles.cloud

Joined 1 year, 7 months ago

💬 they/them ; iel/lo

🍵 Lots of nonfiction, literary fiction, poetry, classical literature, speculative fiction, magical realism, etc. English, French, and many translations.

📖 Beaucoup de non-fiction, de fiction littéraire, de poésie, de classiques, de spéculatif, de réalisme magique, etc. Lecture en anglais et en français, et beaucoup de traductions.

💌 Find me on Mastodon: silvan.cloud/@gersande

This link opens in a pop-up window

Gersande La Flèche's books

avatar for gersande Gersande La Flèche boosted
Before We Were Trans (AudiobookFormat, 2022, Hachette B and Blackstone Publishing) No rating

A groundbreaking global history of gender nonconformity  Today’s narratives about trans people tend to feature …

We often think of dress as a costume: something that we put on over our internal self, which might reflect or obscure our true identity, but never reshape it. But while the distinction between ‘gender identity’ and ‘gender expression’ is a useful teaching tool, helping to underscore the point that we can’t tell anyone’s gender just from looking at them – I use it myself every time I deliver trans awareness training – the reality of our experience is often more complex. My own dress both reflects and reshapes my gender: sometimes it’s the case that I put on jewellery and a bright, fitted cardigan because I’m feeling less male and more non-binary on that particular morning, but sometimes the reverse is true. Both kinds of gendered experience are equally true for me: my gender isn’t less authentic because a pair of dangly earrings can change how it feels.

Before We Were Trans by  (Page 149)

I love this and relate a lot!

Un si fragile vernis d'humanité (Paperback, French language, 2007, Découverte) No rating

On a pu espérer, un temps, que les monstruosités de la Seconde Guerre mondiale étaient …

Depuis plus de trois siècles, la pensée occidentale s'est construite sur l'idée que les hommes, laissés à leurs tendances naturelles, ne visent à rien d'autre qu'à satisfaire aussi rationnellement que possible leurs propres intérêts, à fuir, autant qu'il est en eux, la peine, n'étant soucieux du bien d'autrui que dans la mesure où ils en retirent quelque avantage ou utilité. (..). Ce paradigme égoïste, formulé en leur temps par Hobbes, La Rochefoucauld, Mandeville, puis Bentham, domine de façon presque incontestée dans les sciences humaines contemporaines, qu'il s'agisse de la psychologie, de la sociologie, de la philosophie politique, pour ne rien dire de l'économie dont c'est là le principe anthropologique de base.

Un si fragile vernis d'humanité by  (Page 9)

avatar for gersande Gersande La Flèche boosted
Les racistes n'ont jamais vu la mer (French language, 2021, Mémoire d'encrier) 5 stars

Parlons de racisme puisque le racisme concerne tout le monde. Les écrivains Rodney Saint-Éloi et …

Que fait-on du corps blessé, mutilé, esclavagisé, colonisé? La télévision ne fait que nous habituer à ces corps-déchets. Ces corps vagabonds. Ces corps meurtris. Ces corps dégradés. Ces corps rejetés par la mer. Je suis toujours inquiet par ces images vomies par la mer, ces êtres humains-déchets qui ont le don de planter le décor idyllique, établi pour les touristes. Ces corps non voulus, non attendus, qui salissent les plages occidentales. La Méditerranée est alors devenue non pas un mirage, mais un cimetière où échouent ces corps gonflés de peurs et d'amertumes. Faut-il bien avoir le courage de verser à la réflexion la notion de déchet dans un monde qui produit et consomme à la fois tellement et tellement de déchets?

Les racistes n'ont jamais vu la mer by , (Page 287)